Bibliographie

 

Lors de son premier séjour de travail auprès de B.K.S.Iyengar, celui-ci avait dit à Noëlle : “Vous écrirez des livres”“Moi, Monsieur ?” avait-elle répondu, “Mais je n’ai rien à dire !” Ce à quoi Śri Iyengar avait ‘prophétisé’ : “Maintenant vous n’avez rien à dire, mais viendra un temps où vous aurez beaucoup à dire.” C’était à Pune, fin septembre 1959.

Noëlle s’est mise à écrire après une rencontre très intéressante : elle connaissait une personne dont le métier était d’étudier les thèmes astraux pour aider ceux qui le lui demandaient. Elle avait perçu l’importance de l’influence des radiations planétaires non seulement sur la poussée des légumes découverte avec le vieux jardinier de sa mère, ou sur celle des cheveux avec son coiffeur, ou encore sur les grains de folie, lors de la pleine lune, bien connus des commissariats de police…mais aussi et surtout sur les évènements de la vie de ces petites étincelles d’énergie que sont les humains. Cette prise de conscience avait eu lieu quand un autre chercheur, à l’ashram de Gretz, l’hiver 1958, lui avait annoncé, simplement en montant, trois mois auparavant, son thème astral, la grave maladie qui risquait d’emporter sa grand’mère… la vieille dame déclinait peu à peu et la nuit dite, avec une heure d’avance sur la prévision, elle fit une syncope cardiaque de 10 minutes, puis une autre de 3. Les certitudes théologiques de Noëlle s’évanouir immédiatement ! Or donc, cet ami lui dit : “Commence à écrire un livre, les planètes vont être bonnes pour cela, elles vont t’aider.” Dubitative elle lui répondit : “Je vais me mettre à écrire et quand les influences planétaires auront changé, je serai en panne et j’aurai perdu du temps.”“Non, dit-il, il y en a pour un moment, et après tu auras pris l’habitude, cela te sera facile.” Docile, Noëlle se mit alors à regrouper ce qui, dans sa mémoire, touchait à Iyengar et à son enseignement et petit à petit, c’est vrai, tout est devenu facile.

En effet de ses séjours de travail auprès du maître et des différentes recherches qu’elle a faites sont apparues petit à petit cinq séries de livres répartis dans deux collections aux contours peu définis :

Collection: Institut Superieur d’Aplomb

CollectionYOGA Institut B.K.S. Iyengar de Paris

La première série, commencée en 1976, est consacrée à B.K.S.Iyengar lui-même, les expériences qu’il a fait faire à Noëlle, ce qu’elle avait noté de ses dires …puis ce qu’un travail quotidien et ardu avait fait peu à peu apparaître.


La seconde, commencée dans les années 60, issue de l’études du sanskrit avec Anne Marie Esnoul et des recherches en bibliothèque sur le sens profond de certains mots sanskrits du yoga… ; des recherches en Archéo-Civilisation et en Histoire des Religions avec André Varagnac à la VIè section et Paul Lévy à la Vè de l’École pratique des Hautes Études qui, en s’insérant dans la Sorbonne a pris le nom d’École des Hautes Études en Sciences Sociales.


La troisième sur la pratique quotidienne des techniques du yoga :


La quatrième sur l’aplomb comme base du yoga, à partir de 1981, après les ‘terrains’ en Afrique de l’ouest, à Madeira, aux Açores et surtout l’entrée de Miguel, de sa famille, des descarregadores de peixe de Setúbal (les déchargeurs de la criée au poisson de Setúbal) dans l’équipe :


La cinquième sur Miguel, peintre naïf, poète dont les mots sont couleurs, qui nous transmet ainsi une partie très intéressante de lui-même, en nous faisant découvrir avec humour les paysages qui l’ont marqué, la civilisation qui l’a formé, sa profession, ses camarades, son ‘village’ et les rituels portugais du taureau auquel il a longuement participé.

Pour commander, téléchargez le PDF et remplissez-le

bon de commande